Vous pensez avoir trouvé le bon associé : votre projet l'intéresse, vous avez commencé à travailler ensemble, il vous parait motivé, efficace et compétent. Vous êtes ravi parce que vous savez bien que c'est la qualité de l'équipe des associés qui fait la réussite d'une entreprise dans la majorité des cas. Mais êtes-vous au fond si sûr que cela que ce soit le bon associé et que vous ne prenez pas vos rêves pour la réalité...

 

Quelques questions simples à vous poser pour y voir plus clair sur votre relation avec votre associé et son avenir

 

 

  1. Votre associé est-il prêt à travailler ?

    Quand vous déjeunez ensemble pour faire le point sur le projet, parle-t-il de ce qu'il a fait pour le projet et de ce qu'il compte faire, vous pose-t-il des questions précises sur ce que vous avez fait et ce que vous allez faire ?

    Ou au contraire préfère-t-il parler de ses loisirs ou d'autres choses, en vous laissant payer l'addition ? Dans ce cas, il est probable que c'est l'idée d'être associé à une entreprise qui l'intéresse plus que le fait d'être associé réellement et il risque de se décourager très rapidement face aux tâches à accomplir. Etre associé à une entreprise est très valorisant socialement. Beaucoup de personnes fantasment sur l'entrepreneuriat mais méconnaissent le travail et l'implication nécessaire, en particulier quand elles n'ont eu qu'une expérience du salariat. Posez vous la question de savoir si vous avez besoin d'un associé virtuel ou d'un véritable associé...

  2. Votre associé est-il disponible ?

    Répond-il à vos emails et vos appels téléphoniques rapidement et se rend-t-il disponible en semaine ou le week-end pour vos rendez-vous ?

    Ou au contraire est-ce vous qui devez toujours l'appeler ou lui envoyer un email car il est toujours très occupé, pris ou préoccupé par autre chose et il annule souvent à la dernière minute vos rendez-vous ? Dans ce cas, votre associé a peut-être beaucoup d'intérêt pour le projet et de bonne volonté mais il n'arrive pas à accorder une priorité suffisante au projet et il est probable que les choses iront en s'aggravant car le projet se développant, vous allez être appelé à avoir de plus en plus besoin de lui.

  3. Votre associé est-il réactif ?

    Quand vous lui demandez quelque chose, fait-il vite et bien ce sur quoi vous vous êtes mis d'accord ?

    Ou au contraire devez-vous attendre assez longtemps ou le relancer avant qu'il agisse ? Dans ce cas, votre associé n'est peut pas aussi motivé que vous l'espériez ou son mode de fonctionnement est différent du votre. Selon les métiers et les secteurs d'activité, on n'apprécie pas l'urgence de le même manière. Vous gagnerez à avoir une explication ensemble avant de vous engager plus en avant.

  4. Votre associé est-il pro-actif ?

    Vous propose-t-il des idées, des solutions et les met-il en oeuvre concrètement ?

    Ou au contraire est-ce vous qui devez toujours le solliciter, lui demander de faire telle ou telle chose ? Dans ce cas, votre associé a peut-être davantage un profil de salarié qu'un tempérament d'entrepreneur ou son implication est peut-être limitée. Vous devriez re-considérer en conséquence son rôle et ses parts en tant qu'associé, en particulier si vous aviez envisagé qu'il ait un poids très important dans la société.

  5. Appréciez vous votre associé ?

    Est-ce que la perspective de voir votre associé vous met de bonne humeur et l'êtes-vous encore plus à l'issue d'une journée de travail en commun ?

    Ou au contraire allez-vous à reculons à vos rendez-vous et vous insupporte-t-il rapidement ? Dans ce cas, les choses risquent d'être difficiles, surtout si vous êtes amenés à travailler ensemble de manière proche. En tant qu'associés, les aspects personnels jouent un rôle plus important que dans le cadre professionnel ordinaire, même si on peut toujours s'entendre entre personnes de bonne volonté. Essayez d'analyser les raisons profondes de votre inimitié ou de votre malaise. On peut faire avec certains « défauts » alors que d'autres sont rédhibitoires mais sachez que vous risquez d'ailler au clash, peut-être définitif, plus facilement, avec toutes les conséquences que cela implique. Dans une association entrepreneuriale, la confiance et l'estime mutuelle, quelles que soient les affinités personnelles, constituent les bases d'une bonne relation.


Ce questionnaire n'est pas un pronostic garanti pour la réussite de votre projet d'association et l'importance de ces questions varie en fonction du profil de l''associé que vous recherchez et de son rôle dans la société. Mais il peut vous donner un certain nombre d'indices et vous alerter.

Si vous vous reconnaissez dans une majorité des seconds termes de ces différentes questions, mieux vaut probablement que vous commenciez à chercher un nouvel associé car il y a de forts risques que votre partenariat n'aboutisse pas aux résultats que vous escomptiez.


Si vous vous reconnaissez dans une majorité des premiers termes, il y a de fortes chances pour que vous ayez trouvé le bon associé, ou au moins un bon associé.


Il ne vous reste plus qu'à mettre en oeuvre les actions nécessaires pour qu'il le reste et que votre association soit aussi durable que profitable !

 

 

A lire aussi pour vous associer

 

 

 

Pourquoi vous associer

 

Tous associés ?

 

Statuts d'entreprise : lequel choisir pour s'associer

 

Comment trouver vos associés

 

Choisir vos associés : les erreurs à éviter 

 

Premier rendez-vous : les clés d'une prise de contact réussie entre associé

 

Comment intégrer un nouvel associé ou projet

 

Comment réussir votre relation avec vos associés

 

Le Pacte d'associés