Dans une entreprise ou un projet de création d’entreprise qui compte plusieurs associés, tous les associés ne sont pas forcément impliqués de la même manière, selon la nature de leur participation, certains pouvant souhaiter ne pas avoir de rôle actif, leur nombre de parts, mais aussi leur personnalité. Leur rôle, intérêt ou situation peuvent aussi évoluer avec le temps. Découvrez comment bien gérer votre partenariat avec vos associés.

 

Construire une relation durable et positive avec ses associés, quel que soit leur profil, est crucial. Car si les associés sont un facteur essentiel de la réussite d'une entreprise, la mésentente entre associés est aussi une des causes principales d'échec.

 

Le meilleur ciment d'une bonne relation entre associés, c’est bien sûr le succès. Mais au début, il est rarement au rendez-vous. Parfois même un succès trop rapide peut être déstabilisant, surtout quand il s'accompagne d'une offre de rachat ou nécessite de nouveaux investissements si les associés ne sont pas mis d'accord au préalable sur la conduite à tenir.


Cette phase préalable de discussions entre les associés sur leurs motivations et objectifs qui peut être formalisée dans un pacte d'associés voire dans les statuts de l'entreprise est une condition de base nécessaire à la réussite d'une association. Elle ne suffit pas cependant à garantir la motivation et la cohésion des associés, le temps passant. Il faut en général, en effet, un peu de temps et beaucoup d'énergie pour que le succès se manifeste.

 

Comment maintenir la motivation des associés quand les résultats escomptés tardent à se manifester et pire peut-être même quand les difficultés s’amoncellent et qu'il faut au contraire redoubler d'effort ?

 

5 conseils pour tenir le cap d'une association réussie dans la durée quelle que soit la météo 

 

 

 1. Soyez positif avec vos associés. Il faut garder une attitude positive, même si vous êtes pris par le doute et voyez tout en noir. C'est quand c'est le plus difficile qu'il faut être le plus combatif. Gardez pour vous vos états d'âme. Il ne s’agit pas de faire semblant que tout va bien et de mentir à vos associés mais il n'est pas forcément nécessaire de tout leur dire quand la situation peut être anxiogène et de les inquiéter d'une manière qui serait contre-productive, en les faisant douter de vous. Ceci est particulièrement vrai pour des investisseurs financiers.  Tout dépend aussi du profil de vos associés et de la nature de vos relations. Vos associés sont là pour vous épauler et peuvent aussi à l'occasion vous remontrer le moral. C'est d'abord à vous d'impulser une dynamique positive et de galvaniser vos partenaires. 

 

 

 2. Respectez vos associés. Cela paraît une évidence d'avoir de la considération pour ses associés mais il peut être bon de le rappeler. Vous n’êtes pas vos associés et vos associés ne sont pas vous. Vous pouvez avoir des points de vue différents, d'autant plus peut-être que le temps passe, et c'est peut-être même pour cela que vous avez choisi de vous associer avec eux et qu'ils sont de bons associés. En effet, il faut des compétences complémentaires pour créer une entreprise. Ecoutez ce qu’ils ont à vous dire et tenez en compte. Cela ne veut pas dire que vous devez faire exactement ce qu'ils vous disent mais si vous ne le faites pas vous devez leur expliquer pourquoi. Ils ont autant intérêt que vous au succès de votre entreprise. S’ils ont choisi de s'associer avec vous, ce n’est pas seulement en général parce qu’ils espèrent gagner de l‘argent avec votre entreprise commune, mais aussi qu’ils ont envie aussi bien souvent d’être activement impliqués dans son développement. Vos associés paient avec leur argent et leur temps leur implication dans l'entreprise, les respecter et les traiter avec considération est le minimum que vous pouvez faire.

 

 

 3. Donnez l’exemple à vos associés . Cela peut sembler une évidence mais il est difficile de demander à vos associés de s'impliquer à 200% si vous travaillez à 50%. Vous êtes exigeant avec les autres, soyez-le d'abord avec vous-même ! N'oubliez pas que la qualité de votre travail détermine en partie le niveau de celui produit par vos associés. Il en va de même sur le plan des relations entre les personnes et de l'ambiance générale: votre comportement donne le "la".

 

 

 4. Fêtez les réussites avec vos associés. Quand on a le nez dans le guidon, il est difficile de lever la tête. C'est pourtant indispensable de fêter les bonnes nouvelles, y compris quand tout ne va pas encore parfaitement bien. Partager un moment festif, c'est agréable d'une part et cela permet aussi d'autre part de mobiliser et de fédérer une équipe. Vous avez aussi créé une entreprise ensemble pour le meilleur... Et profitez-en pour dire "merci", un petit mot au grand pouvoir !

 

 5. Concluez un pacte d'associés  Relisez notre article sur le pacte d'associés. Une fois que vous vous êtes mis d'accord, il est bon de mettre les choses noir sur blanc  dans un pacte d'associés. Ceci permet de poser les bases et de savoir comment on va régler les conflits. Et si conflit il y a, votre pacte d'associés vous aidera à en sortir. Un associé qui cède ses parts n'est pas toujours une mauvaise nouvelle !

 

A lire aussi sur le même thème :
Choisir vos associés : les erreurs à éviter 
Pourquoi vous associer
Comment gérer un nouvel associé dans votre équipe
Votre futur associé est-il le bon ?
Le Pacte d'associés 
Statut d'entreprise : lequel choisir pour vous associer
Comment trouver vos associés
Tous associés ?

Premier rendez-vous : les clés d'une prise de contact réussie entre associés